Différences culturelles au travail

Différences culturelles au travail Article
20

Vous travaillez régulièrement avec des collègues étrangers ? Des relations enrichissantes et une belle manière de mettre en pratique votre connaissance des langues.

Le plus amusant reste cependant d’observer à quel point les coutumes peuvent varier. Quelques exemples.

Vous ou tu ?

Dans des pays comme l’Allemagne, la France et la Belgique, la hiérarchie est nettement plus marquée qu’aux Pays-Bas, par exemple. Rien de méchant. Mais vous serez peut-être surpris de voir votre collègue néerlandais tutoyer (forme en « je ») votre CEO. Ou contester sans rougir ce que dit votre manager. Quant à nous, nous nous contentons généralement de vouvoyer nos supérieurs et osons moins vite répliquer du tac au tac.

Regarde-moi dans les yeux

Certaines différences se cachent dans les détails. Regarder votre interlocuteur, par exemple. Il s’agit d’une question de courtoise à nos yeux. Mais certaines cultures restent sur la retenue. Dans certaines cultures asiatiques, ne pas regarder son manager est une marque de respect. Les Américains ont, eux aussi, beaucoup moins de contact visuel.

Distinction travail/vie privée

Dans quelle mesure évoquez-vous votre vie privée au travail ? En Allemagne, la réponse est simple : moins les travailleurs en disent, mieux ils se portent. La distinction entre le travail et la vie privée y est beaucoup plus claire. Vous n’y trouverez jamais un journal du personnel avec les faire-part de mariage ou de naissance, par exemple.

La bise ou la tape ?

Ne vous étonnez pas si votre collègue français vous salue par une bise après le week-end. Il s’agit d’une coutume bien ancrée dans beaucoup d’entreprises françaises, mais aussi à Bruxelles et en Wallonie. Hormis ce petit geste d’affection, les Français respectent, en revanche, beaucoup plus strictement votre espace personnel. Ils auront ainsi moins tendance à vous donner une tape dans le dos.

L’atout de la diversité

Vous le remarquez : à chaque culture, ses habitudes. Ne prenez donc pas tout au pied de la lettre. Chacun fait à sa manière. Et pas besoin de sauter chaque matin au cou de votre collègue français pour le saluer. À moins que vous le vouliez, bien sûr ;-)

Votre commentaire

Connectez-vous afin d'ajouter un commentaire

Adresse e-mail non vérifiée

Pas encore membre ? Créez votre profil

Commentaires récents