Pouvez-vous vous absenter du travail si votre enfant ou votre conjoint est malade ?

Pouvez-vous vous absenter du travail si votre enfant ou votre conjoint est malade ? Article
419

Vous avez peut-être déjà vécu ce genre de situations : votre enfant sort du lit dans un piteux état. Ou vous recevez un appel au travail pour vous annoncer que votre conjoint a été victime d’un accident du travail. Mais pouvez-vous vous absenter ou ne pas venir travailler pour la cause ? Et votre salaire, dans tout ça ?

Raisons impérieuses : les conditions

Les cas exposés ci-dessus vous autorisent à vous absenter de votre travail. À une condition : qu’il s’agisse d’un cas pour « raisons impérieuses ». C’est-à-dire :

  • il s’agit d’un événement inopiné ;
  • qui n’a rien à voir avec votre travail : c’est un événement d’ordre privé ;
  • vous êtes le seul à pouvoir résoudre la situation, parce que personne ne peut aller rechercher votre enfant à votre place, par exemple ;
  • la situation est impossible à résoudre depuis votre lieu de travail.

Un enfant ou un conjoint qui tombe malade est un exemple caractéristique de raisons impérieuses. Une hospitalisation planifiée n’en est pas une.

Exemples de raisons impérieuses

Il est également question de raisons impérieuses dans les cas suivants :

  • un vol est perpétré chez vous pendant la nuit ;
  • vous devez comparaître à un procès en tant que partie d’un litige ;
  • vos biens sont gravement endommagés, des suites d’un incendie ou d’une catastrophe naturelle, par exemple ;

Congé pour raisons impérieuses

Vous avez droit à 10 jours de congé pour raisons impérieuses par an. Vous travaillez à temps partiel ? Leur nombre est alors calculé au prorata de votre régime de travail.

Sachez toutefois que vous ne pouvez pas prendre la journée complète si ce n’est pas nécessaire. La loi stipule clairement que vous ne pouvez vous absenter que pendant la durée nécessaire à la résolution de la situation.

Ne filez pas trop vite à la rescousse de votre progéniture : vous devez signaler votre absence à votre patron au préalable. Vous n’en avez pas l’occasion ? Faites-le a posteriori, mais toujours le plus rapidement possible. Votre patron sera par ailleurs toujours en droit de vous demander un justificatif, comme le certificat médical de votre enfant.

Petit chômage

Ne confondez pas congé pour raisons impérieuses et petit chômage. Ce dernier vous accorde un congé rémunéré dans le cas d’événements comme :

  • votre mariage ou celui d’un membre de votre famille ;
  • la naissance ou l’adoption d’un enfant ;
  • le décès d’un membre de votre famille ;

Les événements ouvrant le droit au petit chômage sont prédéfinis.

Absence non rémunérée

Serez-vous rémunéré si vous vous absentez du travail pour raison impérieuse ? Non. Certaines conventions individuelles ou collectives prévoient toutefois un versement de la rémunération. L’idéal est donc de vous replonger dans leur lecture.

La durée pendant laquelle vous vous absentez n’est pas assimilée à du temps de travail. Votre employeur ne peut donc pas vous demander de récupérer le temps de travail manqué. Vous pouvez néanmoins le proposer spontanément.

Avez-vous déjà dû prendre un congé pour raison impérieuse ? Dites-le-nous ci-dessous !

Votre commentaire

Connectez-vous afin d'ajouter un commentaire

Adresse e-mail non vérifiée

Pas encore membre ? Créez votre profil

Commentaires récents